INFORMATIONS SENIORS.

A la rencontre de... Jean Marc Firmin !

À l'occasion du centenaire du club, nous vous invitons à partir à la rencontre de figures historiques du club. Qu'ils soient anciens joueurs, anciens dirigeants, fidèles supporters ou même bénévoles, ces personnes ont été témoins et acteurs de la légende rouge et noire. Nous sommes allés les voir afin de leur poser quelques questions.

 

Aujourd'hui, nous rencontrons Jean-Marc Firmin, joueur et dirigeant emblématique de l’USR.

Bonjour, pouvez-vous présenter en quelques mots ?

Bonjour, je suis Jean Marc FIRMIN, j’ai 59 ans et j’habite à Réquista, juste en face du stade Robert Fournier. Je travaille aux meubles Barthélémy à Réquista et je suis marié à Michèle, avec qui nous avons 3 grands garçons et un petit fils.

 

Quel était votre rôle au sein du club ?

J’ai été joueur de 1972 à 1987. Par la suite j’ai été dirigeant jusqu’en 1992. Je suis redevenu dirigeant en étant co-président avec Gilbert BERGONIER de 1998 à 2001.

 

Combien de temps êtes-vous resté au club ?

Joueur et dirigeant, je n’ai porté qu’un seul et unique maillot : le Rouge et Noir.

 

Que représente à vos yeux l'USR ?

L’USR est l’association de Réquista avec un grand « A ». 100 ans, c’est beau ! Elle m’a apporté énormément d’émotions, qui remontent souvent à la surface. Aujourd’hui grâce aux dirigeants actuels, elle vit bien, elle est à sa place sportivement et humainement. Malgré les problèmes que nous traversons (covid 19), ils vont organiser une belle fête avec j’espère beaucoup de monde.

 

En quoi le foot d'avant était différent de celui d'aujourd'hui ?

Si l’on parle du foot amateur, c’est toujours les mêmes terrains, les mêmes choses et la même passion. Simplement la désertification des campagnes aveyronnaises a enlevé le piment des vieux derbys avec des mains courantes et des stades bondés.

Lire la suite

A la rencontre de... François Valat !

C'est François Valat qui prend le relais de l'interview décalée. Privé de rugby, il s'est tourné vers le football et a amené un vent de fraîcheur sur le groupe senior. Titulaire indiscutable en équipe 1, sa patte gauche est aussi acérée que ses punchlines. Si la saison sportive n'a pu aller à son terme, sa saison personnelle est quant à elle une franche réussite puisqu'il a eu le bonheur de devenir papa. Et surtout, ne l'appelez plus jamais Franç', c'est sa dernière volonté. Bonne lecture !

 

« Kicéceluila »

 

Si tu étais une couleur : le trop blanc

Si tu étais un animal : le pingouin

Si tu étais un plat : la tatouille (une ratatouille sans oignons et sans aubergines)

Si tu étais un personnage historique : Mahatma Gandhi

Si tu étais un super-héros : le professeur chaos (South Park)

Si tu étais un film : Into the wild

Si tu étais une série télé : The last man on Earth (ça colle bien au contexte actuel)

Si tu étais une citation : « Si un jour vous m’croisez c’est pas dit qu’ce soit moi » HARJANE

Si tu étais un club de foot : USR

Si tu étais une légende du foot : Hernan Crespo

Si tu étais un ballon d'or : Pavel Nedved

Si tu étais un joueur pro encore en activité : Hatem Bernard Fa

Si tu étais un but historique : La Main de Dieu

Si tu étais un entraîneur : Carlo Ancelotti

Si tu étais un stade : Robert Fournier

Si tu étais une musique d'avant match : un Jul de TP

Si tu étais une musique pour entrer sur le terrain : « N°10 » de Booba

Si tu étais une musique d'après match : « MBK Rocket » de Lorenzo (pour notre gardien : « début des années 2000, tous les gamins s’appellent Kévin »)

Si tu étais un autre sport que le foot : le rugby

Lire la suite

A la rencontre de... José Casanovas !

À l'occasion du centenaire du club, nous vous invitons à partir à la rencontre de figures historiques du club. Qu'ils soient anciens joueurs, anciens dirigeants, fidèles supporters ou même bénévoles, ces personnes ont été témoins et acteurs de la légende rouge et noire. Nous sommes allés les voir afin de leur poser quelques questions.

 

Aujourd'hui, nous rencontrons José Casanovas, entraîneur-joueur de l'USR dans les années 1970.

 

Bonjour, pouvez-vous présenter en quelques mots ?

Bonjour, je m'appelle José Casanovas. J'ai 75 ans et je vis en Ariège depuis mon départ de Réquista en 1976. J'ai fait mes études au Lycée Technique de Carmaux et durant cette période, j'ai joué en équipe junior et senior à Carmaux et à Albi. À la fin de mes études, je suis retourné en Ariège et j'ai rejoint le club de Tarascon sur Ariège qui était en division d'honneur, jusqu'à mon départ pour Réquista en 1971.

 

Quel était votre rôle au sein du club ?

Mon rôle au sein du club était celui d'entraîneur-joueur.

 

Combien de temps êtes-vous resté au club ?

Je suis resté au club de 1971 à 1976, soit cinq saisons, avant de repartir en Ariège et entraîner pendant 20 ans l'US Luzenac en division d'honneur, D4 et D3.

 

Que représente à vos yeux l'USR ?

Malgré ma très longue carrière à Luzenac, je garde un souvenir inoubliable de mon premier poste d'entraîneur et de mon passage à l'USR, avec toutes les joies sportives et humaines que j'y ai vécu. Mes relations avec ce club sont d'ailleurs toujours existantes puisque je suis toujours en contact avec des anciens de Réquista (anciens président, joueurs ou supporters) que j'ai retrouvé et avec qui j'ai renoué lors du 70ème anniversaire du club.

 

En quoi le foot d'avant était différent de celui d'aujourd'hui ?

Le foot d'avant est différent de celui d'aujourd'hui essentiellement dans l'esprit. Auparavant, jouer était avant tout un plaisir. Le résultat venait après et les égos étaient plus simples à gérer. Désormais, c'est le résultat qui prime sur la joie et la manière de jouer. Cette soif de résultat immédiat empêche les entraîneurs de travailler sur la durée et de faire progresser leur équipe. Les carrières sont écourtées si les victoires tardent.

 

Quel est votre meilleur souvenir lié à ce club ? Et le moins bon ?

L'un des meilleurs souvenirs que j'ai gardé, c'est l'exploit en coupe du Midi. Nous avions éliminé Mazamet, leader en honneur, chez lui, par un score de 1 à 0.

Quant aux mauvais souvenirs, je n'en ai gardé aucun de mon passage à l'USR.

 

Quel joueur/coéquipier/entraîneur/dirigeant vous a le plus marqué ?

La personne qui m'a le plus marqué au sein du club est son président, Georges Malzac. C'est lui qui m'a proposé de venir à Réquista. Il a toujours tenu ses engagements et m'a laissé gérer l'équipe sans aucune intervention sur la partie sportive. Il faisait tout pour soutenir le club. J'ai également été marqué par la cohésion du groupe de joueurs que j’entraînais.

 

Suivez-vous toujours l'actualité et les résultats du club ?

Les premières années, après mon départ, je recherchais les résultats de Réquista dans la presse. Actuellement, un peu moins. Mais étant en contact avec des réquistanais, je suis toujours l'actualité du club.

 

Nous souhaitions remercier chaleureusement José Casanovas d'avoir pris le temps de répondre à nos questions. Et nous vous donnons rendez-vous très vite pour une nouvelle interview.

A la rencontre de... Maxime Fabre !

Et c'est Maxime Fabre qui répond à son tour à l'interview décalée. Il fait partie de ses joueurs qui passent plus de temps au sol que debout pendant un match. Arrivé au club et au football en 2016, sa progression reconnue de tous fait de lui un taulier en équipe 3, tant sur le terrain que chez Maurice Viguier. Bonne lecture !

 

« Kicéceluila »

Si tu étais une couleur : rouge

Si tu étais un animal : un singe

Si tu étais un plat : la soupe au fromage

Si tu étais un personnage historique : Charlie Chaplin

Si tu étais un super-héros : Spiderman

Si tu étais un film : La Septième Compagnie

Si tu étais une série télé : Peaky Blinders

Si tu étais une citation : Si ceux qui disent du mal de moi savaient ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage.

Si tu étais un club de foot : Manchester United

Si tu étais une légende du foot : Roberto Carlos

Si tu étais un ballon d'or : Lionel Messi

Si tu étais un joueur pro encore en activité : Sadio Mané

Si tu étais un entraîneur : Zidane

Si tu étais un stade : le Maracana

Si tu étais une musique d'avant match : la musique d'Intervilles

Si tu étais une musique pour entrer sur le terrain : « The Final Countdown » de Europe

Si tu étais une musique d'après match : le pilou-pilou

Si tu étais un autre sport que le foot : le judo

Lire la suite

Recrutement au sein de l'US Réquista.