HISTORIQUE.

1922
1922

C'est en 1920 que Jules Maurs, pharmacien à Réquista, personnalité éminente de la localité sud aveyronnaise, faisait de Réquista le pionnier du football aveyronnais. Les statuts furent déposés le 5 juin 1920 à la préfecture de l'Aveyron. Le premier terrain fut le Roc-Blanc, situé sur la propriété de La Borie, qui appartenait au docteur Féral. Un terrain devenu ces dernières années zone artisanale et commerciale. Un terrain rempli de genêts et qui fut défriché par les joueurs eux-mêmes. Des joueurs qui se déshabillaient sous le hangar de la ferme... L'Union sportive venait de naître de la farouche volonté de Jules Maurs. C'était le début de l'aventure, toujours en marche quatre-vingts ans après.

1925
1925

C'est en 1922 que l'USR disputa son premier match face au Stade saint-affricain, sur le terrain du Roc-Blanc. «Avec des maillots blancs, les couleurs de l'équipe de France de l'époque. Pas de chaussures de foot, bien évidemment, ni de chaussettes, ni de pare-tibias, les joueurs jouaient avec des chaussures hautes leur appartenant. Tous les joueurs étaient natifs de Réquista. Les premiers déplacements s'effectuaient dans une fourgonnette à bestiaux dans laquelle on mettait des bancs»...

1953
1953

C'est en 1924 que l'USR enfilait le légendaire maillot rouge et noir. L'aventure du football réquistanais était en marche. L'histoire footballistique de l'USR allait rythmer l'histoire du XXe siècle du cheflieu de canton du bas Ségala. En 1934 le terrain baptisé Jules-Maurs, du nom de son président fondateur Jules Maurs qui sera le maire de Réquista de 1935 à 1936 succédera à celui du Roc-Blanc. «Ce stade, situé route de Rodez, sera utilisé de 1934 à 1960, avec une cabane en bois comme vestiaire»... 1953, une année glorieuse pour l'USR puisqu'elle obtiendra son premier titre de champion de l'Aveyron.

1974
1974

Le stade Robert-Fournier actuel stade de l'USR sera le troisième stade du club. «Ce stade verra le jour au début de l'année 1960. Il porte le nom du fils du maire de l'époque Albert Fournier, Robert Fournier, tué en Algérie en 1957. Un stade avec tribune, main courante, vestiaires, douches. C'est sur ce stade que l'USR obtiendra, en 1961, sa première montée dans le championnat ligue. Montées, descentes du championnat ligue au championnat excellence de l'Aveyron, cette localité très football franchira un premier palier en 1973 avec l'arrivée de José Casanova comme entraîneur-joueur. l'USR poursuivra sa progression et son ascension avec Pierre Landes. Il faut avouer que Réquista a eu la chance, en 1982, de bénéficier de la génération sensationnelle des jeunes SaintJeantais (Saint-Jean- Delnous)». Ainsi, en fin de saison 1983/84, Réquista, champion de division d'honneur, connaîtra la consécration avec l'accession au championnat national de D-IV. «Dans le Réquistanais on en parle encore, rendez-vous compte, Réquista recevant à Robert-Fournier Bastia, Ajaccio, Perpignan, Brive, Nîmes, Arles, Grasse, etc.»

1986
1986

Ce bonheur durera quatre saisons (1984-1985, 1985-1986, les deux meilleures ; 1986-1987, 1987-1988). Quatre saisons où le stade Robert-Fournier, qui accueillera jusqu'à 2000 spectateurs, vivra des soirées enfiévrées et exceptionnelles avec la présence de tous les aficionados du sud Aveyron. «Les Saint-Affricains, les Naucellois, les Baraquevillois, même les Carmausins viendront et seront de fervents supporters».